Balades Romantiques
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

 

 Pour le bonheur de son fils

Aller en bas 
AuteurMessage
Adam Park
Coeur tendre
Coeur tendre
Adam Park


Nombre de messages : 45
Age : 46
Localisation : LYON
Date d'inscription : 11/02/2006

Pour le bonheur de son fils Empty
MessageSujet: Pour le bonheur de son fils   Pour le bonheur de son fils EmptyMar 20 Fév - 20:19

Résumé : Et si le père de Terry avait aidé Candy à poursuivre ses études aux côtés de Terry au Collège Saint Paul ?


Salut à tous ! C’est ma troisième fic sur « Candy Candy » qui est une réponse du défi « Et si ». J’espère qu’elle vous plaira comme les deux premières. D’ailleurs, j’en profite pour vous dire que j’aurai beaucoup moins de temps qu’avant à me consacrer à écrire mes fics et même en lire car je viens de trouver quelqu’un qui me fait sortir de mon univers monotone et triste. Sachez d’avance que je n’abandonnerai pas mes fics mais j’ai envie en ce moment de consacrer mon temps à cette personne. Elle passe avant tout. De toute façon, je pourrai m’en occuper quand elle ne sera pas là ce qui veut dire du Lundi au Jeudi de la semaine. Bonne lecture !

Chapitre 1 : Une histoire similaire


Archibald et Alistair étaient allés dans la chambre de Terrence en colère. Archie donna un coup de poing à Terry et lui apprit que Candy était enfermée dans la cellule de correction et qu’elle serait renvoyée du collège. Et tout ça grâce au piège de cette peste d’Eliza Legrand qui avait fait venir Terry et Candy dans l’écurie. Terry était sous le choc car il ne voulait rien que ça arrive à Candy.
Archie : T’as quelque chose à dire ?
Terry : … Ce n’est pas moi… Je n’ai pas fait venir Candy à l’écurie. On m’a aussi fait venir à l’écurie.

Archie et Alistair regardèrent un bout de papier et remarquèrent que l’écriture avait une lacune.
Archie : Le message… ?
Alistair : « Je suis allée à l’écurie toute seule… » Mais cette écriture c’est celle de…

Les deux Cornwell venaient de comprendre que c’était Eliza qui avait tout manigancé.
Archie : Elle a essayé de modifier son écriture mais c’est bien la sienne.
Alistair : Bon ! Allons le montrer à la mère supérieure…
Terry : … Et vous ne pensez pas que tout va rentrer dans l’ordre comme ça ! Il suffit qu’Eliza dise qu’elle n’a rien fait pour que Candy retourne dans la cellule.
Archie : Je lui ferai avouer même si je dois utiliser la manière forte !
Alistair : Elle ne le dira jamais. Elle préfèrera mourir plutôt qu’avouer. Pourquoi n’ai-je pas inventé un détecteur de mensonges ?
Archie : Mais qu’est ce qu’on va faire ?
Terry se retourna puisqu’il regardait par la fenêtre : Faîtes un peu moins de bruit ou sinon sortez de ma chambre !

Les deux frères Cornwell se turent soudainement mais Archie se fâcha encore une fois de plus.
Archie : Comment ça « Sortez » ?! Tu n’es pas inquiet pour Candy ? Toi ? Comment peux-tu être calme dans ces moments-là ?
Terry : *Calme… ? Non je suis enragé !* (Il se retourna vers la fenêtre) Allez-vous en de ma chambre !

Archie voulut le frapper pour lui faire ravaler ces paroles mais Alistair le retint en l’entraînant à la porte. Archie quitta la pièce tandis qu’Alistair retarda un peu son départ. Il voulait que Terry prenne conscience qui était réellement Candy.
Alistair : … Terrence… Cette fille… Candy n’a connu que de la souffrance jusqu’à aujourd’hui. Et c’est pour ça qu’on voudrait qu’elle soit heureuse. Je suppose que tu es de mon avis.

Sur ce, le jeune homme quitta la chambre de Terry qui fut choqué par de telles paroles.
Terry : *Je ne savais même pas qu’elle avait souffert… Quel idiot je suis ! Je ne connais que la Candy souriante et joyeuse… Vêtue d’une robe luxueuse qui occupe une chambre-suite. Elle n’a jamais montré l’ombre de sa souffrance. Et moi… Qu’est ce que j’ai fait jusqu’à maintenant ! Je n’ai fait que résister à mon père et utiliser son argent… (Dans sa fureur, il déchira un morceau du rideau puis frappa son poing dans la fenêtre) Je ne laisserai personne faire du mal à Candy ! Je ne la laisserai pas souffrir ! C’est à moi de la protéger !… Il faut que je prenne une décision maintenant ! (Il se retourna pour regarder la chambre de son balcon) Comte Granchester… Je n’aimerai jamais quelqu’un comme vous le faîtes… Je ne veux pas aimer de cette façon. (Il quitta et alla là où était enfermée Candy)… Candy est dedans… Toute seule… Candy… Je resterai jusqu’au matin… Si j’étais plus adulte… On serait parti tous les deux de cette école… On serait parti ensemble en souriant… Et on aurait vécu ensemble…*

Le matin finit par se pointer et Terry venait de prendre sa décision. Il quitta le collège pour aller voir son père afin de lui demander de l’aide, chose qu’il n’avait jamais fait de sa vie. Il le fit avant que les sœurs ne se réveillent et découvrent son absence. Il devait faire vite et espérait que son père l’aiderait.

Terry arriva au château des Granchester et entra. Sa belle-mère ne fut pas contente de le voir mais ce dernier ne lui adressa pas la parole et continua son chemin jusqu’au bureau de son père. Richard fut surpris de voir son fils de si bon matin mais en même temps il était furieux car il venait d’être au courant de ce qu’il s’était passé la veille.
Richard : Que fais-tu ici ? A cette heure-ci, tu devrais être encore dans ta chambre.
Terry : J’ai besoin de ton aide.

Pour le Duc, c’était bien la première fois que son fils lui demandait son aide. Il devait écouter la version de son fils pour être sûr de son innocence et celle qui se trouvait actuellement en cellule de correction.
Richard : Mon aide ? Pour quelle raison ? Ne me dis pas que tu approuves une de tes camarades !
Terry fronça les sourcils : Laquelle ?
Richard : Une certaine Legrand.
Terry grinça : Elle ?! C’est une vraie peste ! Jamais de la vie !
Richard : J’aimerai quand même avoir ta version de faits.

Avant même que Terry lui expliqua, on frappa à la porte. Exaspéré, Richard vit sa femme entrer dans le bureau.
Richard : Je suis occupé, Julianne !
Julianne : Tu avais promis de ne plus te mêler de la vie de Terrence !
Richard : Tu écoutais aux portes ?! Ne te mêle pas de mes conversations entre mon fils aîné et moi !!!! Sors de mon bureau !

Furieuse, la belle-mère quitta la pièce en maudissant son beau fils. Richard était encore plus furieux de se rendre compte que sa femme ne respectait pas son domaine privé. Terry finit par lui raconter qu’il avait reçu un message comme Candy et que l’écriture n’était pas de son amie mais de cette méchante Legrand. Il lui expliqua comment il avait été piégé comme Candy dans l’écurie par cette Eliza et comment il avait été brutalement séparé par les seurs de son amie. Richard l’écoutait jusqu’au bout et se souvenait qu’un ami à lui avait connu cette situation à cause de la jalousie d’une fille de la famille André. Il ne savait pas ce qu’elle était devenue mais il ne pouvait pas laisser cette histoire se répéter. Il craignait le pire pour cette fille dont Terry parlait avec tant de force et d’amour.
Richard : Et où se trouve actuellement cette Candy ?
Terry : Dans la cellule de correction en attendant d’être renvoyée du collège.

Ses craintes se confirmaient. Il ne laisserait pas encore cette histoire se répéter et il devait agir. Jamais il n’avait vu son fils amoureux. C’était la première fois et il se revoyait quand il était jeune et amoureux d’Eleanor. Il avait abandonné celle qu’il aimait pour accomplir son devoir en épousant une femme que sa famille avait choisi. Richard ne voulait pas que son fils retrace sa vie.
Richard : Fait-elle partie d’une famille aisée ?
Terry : Oui des André. Candy Neige André.
Richard surpris : Quoi ? Des André de Chicago ?! Qui est son père ?
Terry : Si je me souviens bien c’est William.
Richard interloqué : William André ?! Bon dieu ! Sœur Gray ne pouvait pas faire ça à la plus prestigieuse famille de Chicago !!

Richard ne pouvait pas laisser cette affaire lui filer entre ses doigts. Il traitait des affaires avec William André et ne pouvait pas laisser le collège St Paul renvoyer l’héritière de la famille André. Sœur Gray pourrait entraîner le déshonneur de la jeune Candy. Il avait même promis que son aîné épouserait la fille de William à leur majorité.
Revenir en haut Aller en bas
http://plaisirdecrire.forumpro.fr
Adam Park
Coeur tendre
Coeur tendre
Adam Park


Nombre de messages : 45
Age : 46
Localisation : LYON
Date d'inscription : 11/02/2006

Pour le bonheur de son fils Empty
MessageSujet: Re: Pour le bonheur de son fils   Pour le bonheur de son fils EmptyMer 1 Aoû - 14:51

Bonjour à tous !

Pour commencer je m’excuse pour cette longue absence qui m’a entraînée à un long retard de MAJs des nouveaux chapitres. J’en profite pour vous révéler que je suis une fille malgré mon pseudo typiquement masculin.

De plus, je vous ai mis au courant que j’avais un petit ami mais ce dernier avait mis fin à notre relation au début du mois de mars. Cependant nous sommes restés très bons amis donc je ne lui en veux pas.

J’ai alors essayé de me remettre sur mes fics en cours sans grand succès. J’ai alors compris que je me suis retrouvée en panne d’inspiration complète. J’ai alors laissé de côté le temps que ça revient.

J’ai eu aussi des problèmes avec une copine qui n’en était pas une à cause d’une sale histoire fausse. C’est une femme de 30 ans qui se comporte comme une gamine de 15 ans et qui aime faire des ragots méchants, prête à tout pour briser soit une amitié soit un couple tout à fait récent. Ça m’a empêché de réfléchir pour la suite de mes fics en cours.

Pour terminer j’ai eu aussi des soucis avec quelques garçons qui voulaient sortir avec moi sans prendre le temps de me connaître juste pour le s*** (Censuré pour le bien des moins de 18 ans). Bref, ça fait beaucoup. J’ai heureusement un ami compréhensif et attentionné envers moi qui est devenu mon petit ami depuis fin mai 2007 mais il n’est pas au courant pour ça car j’ai droit d’avoir un petit jardin secret.

Pour terminer mon mot, je ferai mes fics selon mon inspiration qui n’a plus la même vigueur qu’avant (Rappelez vous que je vous mettais un chapitre voire deux ou trois chaque jour). J’espère que je suis pardonnée auprès de mes fidèles lecteurs de ce long retard. Je vous souhaite une bonne lecture et à très bientôt.

Genzô Wakabayashi


Chapitre 2 : A l’opposé…


Bien décidé de régler ce problème, Richard décida de ramener son fils au collège lui même et d’aller voir la mère supérieure pour qu’elle ne renvoie pas Candy. Julianne l’apprit donc et entra dans une colère noire.
Julianne : TU AVAIS PROMIS, RICHARD, QUE TU NE T’OCCUPERAIS PAS DU FILS DE CETTE PUTE ELEANOR BAKER !
Richard : NE TRAITE PAS DE CETTE FAÇON LA MERE DE TERRENCE ! JE TE L’INTERDIS !
Julianne : LAISSE-LE REGLER LE PROBLEME SEUL !
Richard : JAMAIS ! SOIT TU ACCEPTES ET TU RESTES SOIT TU REFUSES ET TU QUITTES LE CHATEAU SANS LES ENFANTS !!!!

Le duc venait mis un ultimatum à sa femme qui ne put plus répliquer car elle ne voulait pas perdre toute la fortune de son mari qui devrait revenir à ses enfants. Elle se résigna et laissa son mari qu’elle aimait réparer l’injustice dans lequel Terrence était tombé avec Candy.
Julianne : *Tu vas regretter, Terrence d’avoir détruit ma famille !*

Mais ce que la duchesse ne savait pas : Sa famille comme elle le disait n’en était pas une car Richard ne l’avait jamais aimée depuis toutes ces années et qu’il restait avec elle par devoir. Elle ignorait surtout que son mari ne tenait pas que son fils fasse les mêmes erreurs que lui.

Richard voulait que son fils Terrence soit plus chanceux que lui et qu’il soit en quelque sorte sa rédemption. Cela explique pourquoi le duc voulait aider son fils dans le moindre pétrin.

***

Sur le chemin en direction du collège, Richard demanda à son fils de lui raconter sur Candy et sur Eliza. Terry n’aimait pas parler de celle qui l’avait piégé mais si cela pouvait aider son père à mieux comprendre il le fit de mauvaise grâce.
Terry : Cette Eliza m’a raconté à sa manière qui était Candy.
Richard : Et tu lui as dit quelque chose ?
Terry : Oui, je lui ai dit qu’elle devrait se regarder dans une glace et qu’elle ressemblait typiquement à quelqu’un qui dit du mal des autres dans son dos.

Ces paroles rappelèrent au duc ce que son ami, qui avait été renvoyé du collège St Paul à cause d’Elise André, lui avait relaté au temps de sa jeunesse. Richard se souvenait parfaitement que cette Elise avait tout manigancé comme eliza venait de faire à son fils et à cette Candy. Voyant que ça ennuyait trop Terry de parler de cette peste d’Eliza, Richard le laissa raconter tout ce qu’il savait sur Candy Neige André. Le duc se rendit compte alors que cette jeune fille aux tâches de rousseur était un ange qui avait sauvé son fils de la solitude et qui l’avait mis sur le droit du chemin. Il fut heureux pour lui qu’il irait bien remercier cette inconnue.

***

Pendant ce temps, Candy s’était réveillée dans sa cellule de correction.
Candy : Il fait déjà jour. Je pensais qu’il n’y avais pas de fenêtre mais il doit y avoir une fissure. *La cellule de correction après celle de méditation… Je pourrai m’en vanter même si je me fais renvoyer. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut avoir ce genre d’expérience… Renvoyer… Je me demande si l’oncle William me comprendra… Ça ne sera sûrement pas facile… Je ne suis peut être pas faite pour être adoptée.

Soudain le ventre de la jeune fille se mit à crier famine ce qui la surprit et la fit rougir de honte.
Candy : Oh quelles manières ! J’ai peut être été trop habituée à la bonne nourriture… Si je racontais ça à Monsieur Albert, je suis sure qu’il rigolerait ! *Monsieur Albert… Je me demande s’il va bien en Afrique… Ça serait bien si je pouvais lui parler dans ces moments-là… La lettre de Monsieur Albert… Je l’ai lue tellement de fois que je pourrais la réciter par cœur… L’infirmière qui me ressemble doit sûrement travailler beaucoup…* Il faut aussi que je me reprenne ! Attends-moi, Terry ! On fera payer ensemble à Eliza ce qu’elle nous a fait !

Et le ventre de Candy continuait à crier famine…

***

Alors que les élèves sortaient de la messe, Richard arriva en compagnie de Terry. Ils entendirent des ragots mais ils n’étaient pas dupes car il y avait vraiment du faux dans ce que les autres disent puisqu’ils ne faisaient que répéter les paroles de la méchante Eliza. Tout le monde se retourna sur le passage des Granchester et quelques filles remarquèrent que Terry portait un autre vêtement que celui qu’il mettait d’ordinaire.
Une fille : C’est Terry, il porte un costume…
Une autre fille : c’est la première fois que je le vois en costume…

Eliza et Louise virent Terry en compagnie d’un monsieur. La jeune Legrand reconnut immédiatement le Duc de Granchester et ne comprit pas vraiment la raison de sa présence. Cependant elle n’alla pas tarder à comprendre pourquoi le père, qui saisit tout de suite qui était la demoiselle Eliza Legrand dont son fils lui parlait ce matin, et le fils s’arrêtèrent devant elle et qu’ils la regardèrent furieux. Eliza eut alors un sourire sournois que le duc n’apprécia pas du tout car cela lui rappelait bien une André qui était exactement comme elle quand il était adolescent mais il ignorait que cette personne si mesquine qu’il avait connu était restée la même et qu’elle était mariée à un Legrand. Terry fut le premier à réagir et il lui lança un crachat à la figure ce qui réjouit son père. Cela rappelait au duc sa jeunesse d’antan. Eliza fut atterrée par le comportement du jeune homme.
Louise : ELIZA ! Il est incroyable !
Eliza : Monsieur le duc, vous n’allez pas le laisser faire ?
Richard : Je vais me gêner, mademoiselle Legrand qui veut faire renvoyer deux élèves de ce collège grâce à vos manigances. Vous me rappelez quelqu’un qui était exactement comme vous et elle se nomme Elise André.
Eliza : C’est ma mère devenue Legrand lorsqu’elle s’était mariée, Monsieur le duc.
Richard eut un rictus moqueur : Ah la belle affaire ! Je comprends tout maintenant !

Sur ce, le duc laissa la jeune Legrand plantée dans le couloir et suivit son fils pour aller au bureau de la mère supérieure.
Revenir en haut Aller en bas
http://plaisirdecrire.forumpro.fr
 
Pour le bonheur de son fils
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Balades Romantiques :: Candy :: Fanfics-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser