Balades Romantiques
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -43%
Trampoline 244cm – Woodsun (6-9 ans)
Voir le deal
79 €

 

 Pour le meilleur et pour le pire NC17

Aller en bas 
AuteurMessage
Adam Park
Coeur tendre
Coeur tendre
Adam Park


Nombre de messages : 45
Age : 46
Localisation : LYON
Date d'inscription : 11/02/2006

Pour le meilleur et pour le pire NC17 Empty
MessageSujet: Pour le meilleur et pour le pire NC17   Pour le meilleur et pour le pire NC17 EmptyJeu 22 Fév - 22:13

Résumé : Et si Candy et Terry s’étaient retrouvés ce soir-là à Chicago devant les portes de l’hôpital où il attendait depuis un bon moment sans succès ?


Salut à tous ! C’est ma quatrième fic sur « Candy Candy » qui est une réponse du défi « Et si ». J’espère qu’elle vous plaira comme les trois premières. D’ailleurs, j’en profite pour vous dire que j’aurai beaucoup moins de temps qu’avant à me consacrer à écrire mes fics et même en lire car je viens de trouver quelqu’un qui me fait sortir de mon univers monotone et triste. Sachez d’avance que je n’abandonnerai pas mes fics mais j’ai envie en ce moment de consacrer mon temps à cette personne. Elle passe avant tout. De toute façon, je pourrai m’en occuper quand elle ne sera pas là ce qui veut dire du Lundi au Jeudi de la semaine. Bonne lecture !


Chapitre 1 : Retrouvailles


Candy se rendit à l’hôtel Lex, le premier qu’elle trouva sur son chemin. Elle demanda à la réception…
Candy : Excusez-moi de vous déranger si tard… Est ce que les acteurs de Stratford sont ici ?
Réceptionniste : Oui ils sont ici mais…
Candy : Alors Terry… Monsieur Terrence est aussi…
Voix : Vous lui voulez quelque chose ?

Candy se retourna et se retrouva face à l’actrice Susanna Marlowe.
Candy : Je m’appelle Candy et j’aimerai voir Monsieur Terrence…
Susanna pâlit : * Candy… C’est donc elle… Elle ne l’aura pas !* C’est impossible ! Il est très fatigué et se repose déjà surtout que beaucoup de ses admiratrices l’avaient bousculé. Vous voulez bien le laisser se reposer ? S’il vous plait. Je lui dirai qu’une admiratrice est passée… *Terry est à moi ! Tu n’es qu’une sale voleuse !*
Candy : *Pour qui me prend-t-elle ? Une admiratrice ? Non mais ! Pour qu’elle m’empêche de le voir ainsi, elle doit être amoureuse de lui… Elle l’est !* Oui c’est ça…

Candy quitta l’hôtel et se dirigea vers l’hôpital en hélant une calèche qui la déposa devant les grilles. Elle en descendit puis elle se dirigea vers la porte quand soudain une silhouette se matérialisa devant elle. La jeune femme eut un sursaut de surprise puis reconnut tout de suite Terry.
Candy : Terry…
Terry : Candy…

Ils se jetèrent dans les bras l’un de l’autre heureux de se retrouver. Ils restèrent enlacés pendant un moment puis ils se détachèrent.
Terry : On a encore failli de se rater…
Candy : Je sais… Au fait, je suis passée à ton hôtel et j’ai vu Susanna. Elle m’a traitée d’admiratrice !
Terry : Non mais de quoi se mêle-t-elle ?
Candy : En tout cas, elle est amoureuse de toi vu comment elle te couvre…
Terry : C’est ridicule ! Elle n’est qu’une collègue. Je ne vois que toi.
Candy : L’amour rend aveugle. Au moins je t’ai prévenu !
Terry : Cessons de parler de Susanna. Profitons de nos retrouvailles.
Candy : D’accord.

Comme il faisait un peu frisquet, Terry emmena Candy à son hôtel dans sa chambre. Le jeune homme lui raconta ce qu’il s’était passé à son départ de Saint Paul et Candy en fit autant.
Terry : Mon dieu Candy ! C’était bien ta voix que j’avais entendu ! Si j’avais su que tu me suivrais, je t’aurais attendu !
Candy : L’important est le moment présent.

Terry avait tant attendu ce moment où il embrasserait Candy sans se gifler mutuellement. Cette dernière aussi rêvait cet instant. Doucement, lentement, Terry s’approcha de son visage et posa délicatement ses lèvres sur les siennes. Candy fut surprise mais répondit à ce baiser avec fougue.

Ni l’un ni l’autre brisait cet échange pour se gifler parce qu’ils s’aimaient. Candy avait compris ses sentiments envers Terry le jour où ce dernier avait quitté l’Angleterre pour l’Amérique sans elle.
Terry : Oh Candy…
Candy : Terry…

Se serrant l’un contre l’autre, ils s’embrassaient avec passion. Ils commençaient à se caresser mutuellement alors qu’ils prenaient conscience qu’ils se consumaient d’amour. Brisant le baiser, Terry regarda Candy dans ses yeux et y lut un consentement mutuel. Alors ils se déshabillèrent, ils se retrouvèrent tous les deux nus. Ils se découvrirent mutuellement leurs corps.

Terry s’allongea sur Candy, enfouissant son sexe chaud et dur entre ses jambes. Tout en l’enlaçant, cramponnée à elle, fragile et vulnérable maintenant, malgré la puissance de ses muscles, il se glissa en elle avec toute l’impétuosité de son désir, prenant sa virginité pour toujours. Terry gémit en rejetant la tête en arrière en sentant sa chair brûlante se resserrer autour de lui…
Terry : Oh oui, tu me rends fou Candy.

Il resta ainsi, absorbé par les sensations voluptueuses de ce corps, ne voulant pas bouger, voulant juste rester en elle. Envahie par une onde voluptueuse, Candy cambra ses reins et, se donnant à lui totalement, elle laissa échapper des petits cris de plaisir.
Terry supplia : Non. Laisse-moi être ainsi en toi une minute. Je veux juste te sentir, sentir ton corps m’étreindre.

Terry sentit le corps de Candy bouger. Il s’enivra de son odeur, odeur aphrodisiaque, décuplant sa faim. Enhardi par ce chant amoureux, Terry déploya une ardeur étourdissante, hissant rapidement Candy sur les cimes d’un plaisir extrême. Il lui prit les hanches et libéra toute sa fougue avec un cri rauque.

Un peu plus tard, ils recommencèrent. Prenant alors ses lèvres, Terry commença alors à aller et venir, les yeux fermés, lui faisant l’amour tel un fou, tel un loup. Possédé, il était possédé. Il sut que plus jamais il ne serait en paix loin de ce corps, hors de ce corps.
Candy était devenue un besoin.
Une drogue.
Son destin.

Mais alors qu’il se cambrait pour plonger plus loin en elle, il comprit que plus rien ne serait comme avant maintenant qu’il avait retrouvé Candy.

Une éternité plus tard, alors que l’extase le submergeait, il laissa échapper une plainte et, comme libéré, transcendé, il explosa en elle pour la seconde fois. N’ayant pas l’intention de se retirer d’elle, il continua donc de se déverser sa semence en ce corps qui répondait, s’accordait à son plaisir.

Serrant les dents, il agrippa ses hanches et s’immobilisa en elle, voulant lui donner tout ce qu’il avait à donner, tout ce qu’il n’avait jamais même pensé à donner à une autre femme. Et comprenant finalement à cet instant que Candy Neige André faisait plus qu’apaiser ses appétits sexuels. Aux aurores, Candy dut se lever.
Terry : Tu dois retourner au travail ?
Candy : Oui.
Terry : Attends Candy.

Il sortit une boite de la poche de son pantalon et la tendit à son âme sœur. C’était la bague de fiançailles des Granchester donnée de génération en génération à la future femme.
Terry : Candy, veux-tu m’épouser ?
Candy émue : Oui Terry.

Le jeune acteur lui passa la bague au doigt puis il l’embrassa. Peu après, Candy quitta la chambre de Terry avec lui puis de l’hôtel en direction de l’hôpital avant le réveil de la troupe.

Cette nuit, Susanna avait attendu Terry sans succès. Elle s’était endormie et elle n’avait pas vu ni entendu celui qu’elle convoitait rentrer dans sa chambre avec Candy ni en sortir ce matin puisqu’elle était profondément dans les songes. Elle était heureuse de s’être débarrassée de sa rivale sans avoir à se battre. Mais quelle serait sa réaction quand elle saurait que Terry avait passé la nuit avec sa rivale ?
Revenir en haut Aller en bas
http://plaisirdecrire.forumpro.fr
Adam Park
Coeur tendre
Coeur tendre
Adam Park


Nombre de messages : 45
Age : 46
Localisation : LYON
Date d'inscription : 11/02/2006

Pour le meilleur et pour le pire NC17 Empty
MessageSujet: Re: Pour le meilleur et pour le pire NC17   Pour le meilleur et pour le pire NC17 EmptyMer 1 Aoû - 14:53

Bonjour à tous !

Pour commencer je m’excuse pour cette longue absence qui m’a entraînée à un long retard de MAJs des nouveaux chapitres. J’en profite pour vous révéler que je suis une fille malgré mon pseudo typiquement masculin.

De plus, je vous ai mis au courant que j’avais un petit ami mais ce dernier avait mis fin à notre relation au début du mois de mars. Cependant nous sommes restés très bons amis donc je ne lui en veux pas.

J’ai alors essayé de me remettre sur mes fics en cours sans grand succès. J’ai alors compris que je me suis retrouvée en panne d’inspiration complète. J’ai alors laissé de côté le temps que ça revient.

J’ai eu aussi des problèmes avec une copine qui n’en était pas une à cause d’une sale histoire fausse. C’est une femme de 30 ans qui se comporte comme une gamine de 15 ans et qui aime faire des ragots méchants, prête à tout pour briser soit une amitié soit un couple tout à fait récent. Ça m’a empêché de réfléchir pour la suite de mes fics en cours.

Pour terminer j’ai eu aussi des soucis avec quelques garçons qui voulaient sortir avec moi sans prendre le temps de me connaître juste pour le s*** (Censuré pour le bien des moins de 18 ans). Bref, ça fait beaucoup. J’ai heureusement un ami compréhensif et attentionné envers moi qui est devenu mon petit ami depuis fin mai 2007 mais il n’est pas au courant pour ça car j’ai droit d’avoir un petit jardin secret.

Pour terminer mon mot, je ferai mes fics selon mon inspiration qui n’a plus la même vigueur qu’avant (Rappelez vous que je vous mettais un chapitre voire deux ou trois chaque jour). J’espère que je suis pardonnée auprès de mes fidèles lecteurs de ce long retard. Je vous souhaite une bonne lecture et à très bientôt.

Genzô Wakabayashi


Chapitre 2 : Un mariage secret


Sachant qu’elle avait séché sa permanence, Candy rentra à l’hôpital mais elle se rendit compte que ses collègues n’étaient pas très contentes. Ces dernières la rabaissèrent mais elles ne feraient aucun rapport à la directrice. Candy finit au moins sa permanence mais elle continua ensuite sans s’arrêter. Flanny ne put s’empêcher de la rabaisser encore une fois de plus tandis que Candy les laissait dire. Un mois plus tard, Candy travaillait d’arrache pied à l’hôpital pour expirer sa bêtise d’avoir séché sa permanence pour pouvoir voir son Terry jouer une pièce lors de son passage à Chicago. Elle faisait ceci aussi pour prouver qu’elle voulait travailler à ses quelques collègues qui avaient découvert le pot aux roses. Au cours de ce mois de dur labeur de Candy, la directrice de l’hôpital Sainte Jeanne vint voir ses élèves un matin pour annoncer qu’une infirmière devait partir en Europe. Ce fut Flanny qui se porta alors volontaire. Quelques jours après le départ de Flanny, Candy reçut une lettre de Terry qui était revenu de sa tournée à Broadway mais aussi elle eut un évanouissement.

Amenée d’urgence voir un médecin, Candy apprit alors qu’elle était enceinte de Terry d’un mois et qu’elle s’était trop surmené. Le professeur Lénard lui jeta un regard surpris.
Lénard : Mademoiselle Candy ?
Candy : Oui ?
Lénard : Vous n’êtes pas mariée et vous ne connaissez pas l’homme qui vous a engendré ?
Candy : Je suis fiancée Monsieur Lénard et je connais le père de mon enfant.
Lénard : Bien Mademoiselle Candy et vous voulez quand même continuer vos études d’infirmière ?
Candy : Parfaitement ! Il faut bien que je gagne ma vie pour pouvoir nourrir mon bébé.
Lénard : Bien Mademoiselle Candy.

***

Pendant ce temps, Terry alla voir Robert Hathaway pour lui demander quelques jours de congés.
Robert : Pour quelle raison ?
Terry : Pour rejoindre quelqu’un.
Robert : Tu ne peux pas en dire plus ?
Terry : Non pas pour le moment.

Le chef de la troupe Stratford ne pouvait pas insister auprès de Terry pour connaître la raison car chacun avait avant tout une vie privée. Et puis il était fier du bon travail de ce jeune homme donc il accorda alors ces quelques jours de congés.
Robert : Mais sois de retour dans un mois pour les auditions pour la prochaine pièce.
Terry : Oui, merci Monsieur

Le jeune homme quitta le bureau et partit directement chez lui pour préparer un sac de voyage. Il prit ensuite la direction de la gare pour prendre le train en direction de Chicago. Susanna, de son côté, ignorait toujours ce qu’il s’était passé entre Terry et Candy lors de son passage à Chicago et ne fut pas au courant de la prise de congés de celui dont elle était tombée follement amoureuse comme elle se le persuadait sans cesse.

***

Arrivé à Chicago, Il alla directement à l’hôpital Sainte Jeanne chercher Candy après son service. Cette dernière fut très surprise mais aussi très heureuse de revoir son Terry. Le professeur Lénard, qui n’était pas très loin, assista à la scène et alla voir le nouveau venu.
Lénard : Monsieur, vous êtes bien le fiancé de Mademoiselle Candy ?
Terry surpris : Oui pourquoi ?
Lénard : Félicitations.

Le jeune acteur nageait en pleine incompréhension qu’il jeta un regard qui en disait long à Candy.
Candy : Terry, je suis enceinte.
Terry : Vraiment ?

La jeune fille acquiesça ce qui rendit fou de joie son fiancé. Ce dernier embrassait sa fiancée tandis que le professeur Lénard se racla la gorge.
Lénard : Je tiens à vous dire que Candy ne pourra pas rester « Mademoiselle » toute sa vie. Elle doit faire son changement de nom dans son dossier. Candy, vous prenez une semaine de congés.

Sur ce, le professeur Lénard laissa les deux amoureux se retrouver à leur guise. Terry prit sa fiancée en dehors des oreilles indiscrètes et lui fit part d’une idée qui était survenue.
Candy : Nous marier ? Mais c’est long avec tous les bans…
Terry : Qui te dit qu’il faut inviter tout le monde ?
Candy surprise : Comment ?
Terry : Ce sera un mariage secret et intime. Pas besoin d’organiser un vrai mariage. Et puis quoi qu’il arrive, notre mariage sera légal aux yeux de tous.

Ce fut ainsi que Candy et Terry se marièrent dans l’intimité mais bien légalement sur les papiers de la mairie et de l’église aux yeux de tous au cours de cette semaine. Candy et Terry portaient maintenant chacun une alliance qu’ils mirent autour de leur cou.

***

Au Théâtre Stratford, Susanna se demanda où était parti Terry mais elle eut quand même une idée de la femme qui le lui avait « volé ». Pour elle, Terry lui appartenait parce qu’elle l’aimait mais n’était-il pas plutôt une obsession qu’un véritable amour ?

La jeune Marlowe ignorait tout ce que c’est d’être véritablement amoureuse de quelqu’un donc elle ne voyait pas la réalité en face. Elle ne voyait donc pas que Terry ne l’avait jamais regardée et ne l’aimait pas.
Susanna : *Je suis sure que c’est elle qu’il est allé voir !!! Maudite sois-tu Candy !!!! Qu’est ce qu’elle a de plus que moi ?! Tu ne l’auras pas, Candy !!!! Il est à moi !!!!*

Mais quelle serait sa réaction quand elle saurait que Candy était enceinte de Terry et que ce dernier venait de l’épouser ?
Revenir en haut Aller en bas
http://plaisirdecrire.forumpro.fr
 
Pour le meilleur et pour le pire NC17
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Balades Romantiques :: Candy :: Fanfics-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser